• Les produits d’exploitation se sont élevés à CHF 1375,9 millions (+21,8%)
  • Le résultat avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA) s’est élevé à CHF 368,9 millions (+72,8%)
  • Le bénéfice avant intérêts et impôts (EBIT) a augmenté à CHF 516,6 millions en raison du résultat financier net élevé
  • Le résultat net du groupe s’est établi à CHF 439,6 millions
  • L’intégration réussie de BME renforcera la rentabilité et la compétitivité de SIX à l’avenir
  • Des investissements dans les infrastructures à des fins de stabilité, de sécurité, de fiabilité et d’efficacité

 

Aperçu des indicateurs financiers

La hausse sensible des produits d’exploitation par rapport à l’exercice précédent, à CHF 1375,9 millions (+21,8%), s’explique par deux facteurs clés: premièrement, après l’acquisition réussie de BME, SIX a bénéficié de la contribution supplémentaire de l’infrastructure des marchés financiers espagnole à partir du closing de la transaction en juin (CHF 196,6 millions). Deuxièmement, la contribution de l’unité d’affaires Securities & Exchanges (+11,7%) a été soutenue par l’augmentation du négoce boursier en partie due au fait que SIX a assuré presque 100% du négoce des actions suisses en raison de la suspension de l’équivalence UE.

Outre la bonne performance opérationnelle, le résultat financier non opérationnel de SIX, de CHF 273,8 millions, était aussi sensiblement supérieur à l’année précédente. D’une part, la vente de 10,1 millions d’actions Worldline (5,5% du capital social de Worldline) a permis de réaliser des plus-values. Les actions ont été cédées en avril dans le cadre d’un processus de bookbuilding accéléré. D’autre part, Worldline a acquis le prestataire de services de paiement Ingenico en octobre en émettant de nouvelles actions, ce qui a rehaussé la valeur des actions Worldline encore détenues par SIX, avec un effet positif sur le résultat financier de SIX.

Worldline demeure la principale participation de SIX. A cause de transactions effectuées par les deux parties, la part de SIX dans Wordline a toutefois diminué de 21,8% à 10,7% pendant l’exercice. Au compte de résultat de SIX, cela est reflété dans la position «Bénéfice des entreprises associées et des entreprises conjointes» (-77,5% par rapport à l’exercice précédent). Avec environ 10,7% des actions et 18,9% des droits de vote, SIX demeure néanmoins le principal actionnaire de Worldline et participe par ce biais à la croissance du trafic des paiements numérique. L’action Worldline s’est appréciée de EUR 63,15 à EUR 79,10 (+25,3%) au cours de l’exercice écoulé.

Cette hausse du résultat financier net a soutenu le bénéfice avant intérêts et impôts (EBIT) et le bénéfice du groupe. Cela a induit une forte augmentation du bénéfice par rapport à l’exercice précédent : l’EBIT s’est établi à CHF 516,6 millions et le bénéfice du groupe à CHF 439,6 millions.

 

Résultat opérationnel des unités d’affaires

Avec CHF 565,6 millions, l’unité d’affaires Securities & Exchanges a encore signé la principale contribution au produit d’exploitation de SIX en 2020. A cause de la forte volatilité des marchés, le volume de négoce sur la Bourse suisse a augmenté de 18,6% au cours de l’exercice sous revue.  Le nombre de transactions a progressé de 55,3% pendant l’année. C’est en partie lié au fait que l’équivalence avec l’UE suspendue depuis juillet 2019 a consolidé le négoce des actions suisses chez SIX.

La volatilité accrue a également eu un impact sur la postnégociation. Cela a stimulé les transactions de clearing, en hausse de 19,4%, et les activités de règlement: les transactions de règlement ont progressé de 29,8% et le volume de dépôt moyen de 3,2% par rapport à l’année précédente.

Sur le marché primaire, la Bourse suisse a enregistré l’inscription à la cote de deux sociétés, Ina Invest Holding et V-ZUG Holding, au cours de l’exercice sous revue. CHF 88,1 milliards ont également été cotés (+13,2% par rapport à 2019) suite à de nombreuses émissions obligataires. Les augmentations de capital d’entreprises déjà cotées ont été estimées à près de CHF 6 milliards. Cela témoigne de l’énorme puissance de financement de la Bourse suisse, malgré l’incertitude ambiante.

BME a contribué à hauteur de CHF 196,6 millions aux produits d’exploitation de SIX pendant l’exercice sous revue. Cette contribution est prise en compte du closing, en juin, jusqu’à fin décembre. En 2020, 40% du chiffre d’affaires annuel de BME venait de l’activité «Actions», 24% des «Données de marché et services à valeur ajoutée» et 21% du segment «Settlement-Registration». Le nombre de transactions boursières a progressé de 50% pendant l’année.

Stimulées par la hausse du négoce d’actions au BME, les transactions de clearing et de règlement ont également augmenté sur ce segment de marché: les transactions de clearing d’actions ont progressé de 48,4% en 2020. Au sein de Settlement, le nombre d’ordres de traitement a augmenté de 5,8%.

Pendant l’exercice sous revue, BME a enregistré trois nouvelles entrées une nouvelle cotation et 9 nouvelles entreprises sur le marché BME Growth.

L’unité d’affaires Financial Information a dégagé CHF 365,7 millions de produits d’exploitation au cours de l’exercice sous revue, soit 26,6% du montant consolidé, en léger retrait par rapport à 2019 (-0,7%) à cause d’effets de change négatifs. Hors effets de change, les produits d’exploitation ont augmenté pendant l’exercice.

Les activités Données de référence et Corporate Actions ont continué à représenter la majorité du chiffre d’affaires de l’unité Financial Information. Mais en raison d’exigences de compliance de plus en plus strictes à l’égard des entreprises et du secteur financier, la croissance réside surtout au niveau des données réglementaires, tendance que SIX exploite avec de nouvelles offres en la matière. Au cours de l’exercice, SIX a introduit de nouvelles séries de données pour aider les clients à effectuer des migrations nécessaires à cause du Brexit ou de modifications réglementaires dans le cadre du MiFID II. Le Sanctioned Securities Monitoring Service a de nouveau enregistré le plus fort taux de croissance.

SIX a acquis de nouveaux clients dans le domaine des indices. De plus, le SARON, calculé par SIX, est plus largement accepté comme taux de référence successeur au Libor. En Suisse, des banques ont également commencé à utiliser le SARON comme taux de référence hypothécaire au cours de l’exercice sous revue.

Les produits d’exploitation de l’unité d’affaires Banking Services étaient de CHF 185,9 millions, en légère baisse par rapport à 2019 (-0,9%). Les consommateurs ont radicalement modifié leurs habitudes de paiement en 2020. A cause de la pandémie, les retraits d’espèces et les paiements par carte de débit ont temporairement chuté de 50% et de 30% respectivement pendant le confinement d’avril 2020 en Suisse. Les paiements par carte sont remontés dans le courant de l’année, mais l’utilisation d’espèces est restée faible. Sur l’ensemble de l’année, les transactions sur DAB étaient inférieures de 23% à l’exercice précédent à cause du recul des retraits d’argent.

A l’inverse, les solutions de paiement électroniques et numériques ont connu un essor fulgurant sous l’impact du COVID-19. SIX a enregistré son plus fort taux de croissance, de 60%, dans les transactions de factures numériques eBill. Dès le début de l’année, SIX avait introduit de nouvelles fonctions sur la plateforme eBill, comme l’ajout automatique de nouveaux émetteurs de factures, ce qui a aussi contribué à cette croissance. De plus, la QR-facture lisible par les dispositifs numériques a été introduite dans toute la Suisse le 30 juin, conformément au calendrier, et remplacera le bulletin de versement traditionnel par étapes.

Un autre jalon franchi en 2020 était l’installation réussie d’un logiciel Multivendor unique dans près de 6000 distributeurs en Suisse et au Liechtenstein. Ce grand projet pluriannuel de SIX a donc été conclu avec succès.

 

Dividende

Pour 2020, le Conseil d’administration propose à l’Assemblée générale de distribuer un dividende ordinaire de CHF 4,30 par action (année précédente: CHF 3,90).

 

Perspectives: initiatives de croissance prometteuses

Afin de continuer à réussir dans le contexte de marché actuel comöétitif, SIX examine les opportunités de croissance interne dans tous les secteurs d’activité ainsi que d’éventuels partenariats et acquisitions.

La croissance interne est au cœur de la stratégie de SIX, mais les partenariats et les acquisitions offrent des opportunités d’accélérer ou de compléter cette stratégie de croissance. Les infrastructures des marchés financiers ont des coûts fixes élevés. En augmentant les volumes, on peut rapidement obtenir des économies d’échelle significatives qui améliorent la rentabilité et, de suite, la capacité d’innovation. La capacité concurrentielle de l’infrastructure augmente.

Parallèlement à ses efforts de croissance, SIX poursuivra l’intégration de BME en 2021 afin d’exploiter les synergies et économies d’échelle attendues dès que possible.

Le mandat et la mission principale de SIX restent de fournir à ses propriétaires et clients des services d'infrastructure hautement fiables et efficaces, d'assurer un accès optimal aux marchés des capitaux et de soutenir les banques dans leur transformation numérique.

Télécharger le Rapport annuel 2020

Le rapport annuel contient un rapport complet sur les différents secteurs d'activité de SIX.

Chiffres clés

   
en mio de CHF 2020  2019 Variation en %

Compte de résultat

 

 

 

Produits d’exploitation

 1 375,9

1 129,7

21,8%

Total des charges d’exploitation

 –1 007,0

–916,2

9,9%

Bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA)

368,9

213,5

72,8%

Amortissements et correctifs de valeur

–141,8 –90,1 57,4%

Résultat financier net

273,8 –25,1

s.o.

Bénéfice des entreprises associées

15,7 69,6

–77,5%

Bénéfice avant intérêts et impôts (EBIT)

516,6

168,9

s.o.

Frais financiers et charge d’impôt nets

–77,1

–47,5

62,3%

Bénéfice net du groupe

439,6

120,5

s.o.

Total SIX
en mio de CHF 2020 2019 Variation en %

Tableau des flux de trésorerie

 

 

 

Flux de trésorerie des activités d’exploitation

–159,8

–994,6

83,9%

Flux de trésorerie des activités d’investissement

1 868,5

–205,4

s.o.

Flux de trésorerie des activités de financement

752,5

–439,6

s.o.

 

 

 

 

Billan au 31.12.

 

 

 

Total de l’actif

18 402,3

12 656,5

45,4%

Total du passif

13 144,4

7 825,1

68,0%

Total des fonds propres

5 258,0

4 831,4

8,8%

Ratio de fonds propres (moyenne en %) 1

76,0%

87,6 

–11,6 pp

Rendement des fonds propres (moyenne en %) 

 8,9%

  2,4%

6,5 pp

 

 

 

 

Chiffres clés relatifs à l’actionnariat

 

 

 

Résultat par action (en CHF)

23,25

6,37

s.o.

Dividende ordinaire par action (en CHF)

4,30

3,90

10,3%

Taux de distribution (en %) 3

65%

65%

0 %

       

Chiffres clés relatifs à l’exploitation

 

 

 

Effectifs du personnel au 31.12. (en équivalent plein temps)

3 528,7

2 593,4

36,1%

Effectifs du personnel au 31.12. (nombre de collaborateurs)

3 665

2 710

35,2%

Chiffre d’affaires du négoce boursier (en mia de CHF)

1 752,4

1 477,0

18,6%

Part au marché du négoce des actions du SLI (moyenne en %)

99,9

85,6

16,7%

Volume des dépôts (moyenne annuelle en mia de CHF)

3 522,9

3 414,0

3,2%

Nombre de transactions SIC (en milliers)

728 330

658 262

10,6%

Nombre d’instruments financiers (unité d’affaires Financial Information, en mio)

34,5

29,7

16,0%

Ratio de fonds propres = fonds propres moyens au cours des douze derniers mois/(fonds étrangers ajustés moyens au cours des douze derniers mois + fonds propres moyens au cours des douze derniers mois). L’ajustement des fonds étrangers comprend les postes «Créditeurs de Clearing & Settlement» et «Valeurs de remplacement négatives de Clearing & Settlement».

2 Rendement des fonds propres = bénéfice des douze derniers mois/fonds propres moyens au cours des douze derniers mois.

3 Conformément à la politique de dividende, le versement de dividendes est basé sur le revenu net déclaré, à l'exclusion des effets liés à l'investissement dans Worldline.


Avez-vous des questions?

Pour de plus amples informations, Jürg Schneider est à votre entière disposition.


À propos de SIX

SIX exploite et développe des services d’infrastructure pour les bourses suisse et espagnole, les services de post-négociation, les services bancaires et de l’information financière dans le but d’accroître l’efficacité, la qualité et la capacité d’innovation toute la chaîne de valeur des places financières suisse et espagnole. La société est détenue par ses utilisateurs (121 banques). Forte d’un effectif de quelque 3 500 employés (équivalents temps plein) et d’une présence dans 20 pays, elle a généré un revenu d’exploitation de 1,38 milliard de francs suisses et un bénéfice net du groupe de 439,6 millions de francs suisses en 2020.
www.six-group.com