• Au cours du premier semestre de l’année, SIX a réalisé un résultat d’exploitation de CHF 745,8 millions (+19,5 %) et un résultat avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA) de CHF 226,1 millions (+49,2 %)
  • Le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) s’élève à CHF 153,8 millions
  • Le résultat du groupe est de CHF 108,2 millions
  • La contribution de BME en 2021 est complètement intégrée dans le compte de résultat


Eléments marquants
des chiffres financiers

Dans un environnement global toujours difficile, encore influencé par la pandémie de COVID-19, SIX a réalisé un résultat d’exploitation de CHF 745,8 millions au cours du premier semestre de l’année, soit une augmentation de 19,5% par rapport à l’année précédente. Cela s’explique principalement par le fait que suite à la reprise de BME par SIX, la contribution de BME n’a été prise en compte qu’à partir de juin dans le compte de résultat de 2020 alors qu’elle a été pleinement intégrée en 2021. Les chiffres pro forma ajustés* révèlent un léger repli (de 2,4%). Celui-ci s’explique principalement par la normalisation de la volatilité des marchés par rapport aux valeurs records de l’année précédente et par le repli de la part de marché du négoce des actions suisses. Suite à la reconnaissance mutuelle de l’équivalence de régulation de la Bourse par la Suisse et la Grande-Bretagne, une partie du négoce des actions suisses s’est déplacée à partir de février vers des plateformes de négoce au Royaume Uni. Auparavant, la part de marché de SIX avoisinait les 100%.

Du fait d’un modèle d’affaires diversifié de SIX et à des gains d’efficacité opérationnelle, les résultats des autres unités ont compensé la baisse marquée des volumes de négoce de titres par rapport à l’année précédente (SIX: -32%, BME: -21%). Les transactions par cartes de débit se sont rapidement remises des effets négatifs de la pandémie alors que les transactions aux Bancomats n’ont pas retrouvé le niveau d’avant la pandémie. Au final, le résultat avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA) fait apparaître une nette progression (49,2%) comparé à l’année précédente, celle-ci étant principalement due au fait que la contribution de BME n’était incluse que pour le mois de juin lors de l’exercice précédent. Les chiffres pro forma ajustés révèlent un léger repli (-2,9%).

Malgré un résultat opérationnel solide, le résultat du groupe a diminué par rapport à l’année précédente. Cela s’explique principalement par l’importante contribution de participations, par exemple Wordline, l’année précédente alors que de tels effets ne se sont pas reproduits cette année.


Résultats des unités

Au 1er janvier 2021, SIX a regroupé les activités de négoce de titres de ses deux marchés nationaux que sont la Suisse et l’Espagne. Elle a rassemblé les activités cotation et négoce au sein de l’unité «Markets» et les activités post-négoce au sein de l’unité «Securities Services».

L’unité Markets a contribué au bénéfice à hauteur de CHF 84,2 millions. Deux introductions en bourse ont été réalisées sur chacun des marchés nationaux: Polypeptide Group et Montana Aerospace en Suisse, Ecoener et Línea Directa Aseguradora en Espagne. Par ailleurs, le segment de croissance BME Growth a enregistré quatre nouveaux entrants en Espagne.

Au premier semestre, 40 Exchange Traded Products (ETP) fondés sur des crypto-monnaies ont été lancés à la bourse suisse, dont les premiers ETP mondiaux sur les crypto-monnaies Cardano, Stellar, Polkadot et Solana. Des crypto-produits à hauteur d’environ CHF 4,8 milliards ont déjà été négociés depuis le début de l’année. Cela correspond à une augmentation de plus de 300 % comparé à l’ensemble de l’année précédente.

L’unité Securities Services a contribué à hauteur de CHF 70,6 millions au bénéfice. Les rendements globaux des domaines conservation de titres et règlement ont progressé en raison du niveau plus élevé des indices (notamment le record absolu du SMI) et de l’augmentation du volume des transactions. BME Iberclear a profité de la hausse des volumes sur les actions, qui a compensé le repli observé de la conservation des obligations d’état et privées. En juin, le dépositaire central grec (ATHEXCSD) a nommé SIX fournisseur global de solution de dépôt et a transféré à SIX l’ensemble de ses actifs financiers gérés au niveau international.

L’unité Banking Services a contribué à hauteur de CHF 2,5 millions au bénéfice. Les transactions par cartes de débit se sont remises des effets de la pandémie pour s’établir au premier semestre au-dessus du niveau de la même période de l’année 2019. Fin mars, Swisscom et SIX ont joint leurs forces pour simplifier l’introduction d’Open Finance en Suisse et eBill, le produit d’e-facture leader de SIX, a franchi en février la barre des deux millions d’utilisateurs.

L’unité Financial Information a contribué à hauteur de CHF 26,8 millions au bénéfice. Elle s’est surtout illustrée à travers ses activités de données de référence, de marché et de conformité réglementaire. SIX a nettement étoffé son offre de données ESG au cours du semestre passé. En février, elle a lancé pour la première fois des indices ESG pour le marché suisse élargi des actions et obligations ainsi qu’un Gender Equality Index et un nouvel indice ESG stratégique. Ceux-ci font déjà l’objet d’une forte demande de la part des clients des fonds indiciels et ETF. Avec une prise de participation majoritaire dans Orenda Software Solutions par le biais d’une participation à la croissance, SIX est en mesure d’offrir des données de performance ESG uniques.


Perspectives

SIX va poursuivre sa stratégie de croissance et investir dans le développement de ses volumes, de sa gamme et de sa productivité. Il est prévu d’obtenir cette croissance de manière organique, entre autres dans les domaines de l’ESG, des Digital Assets, Billing, Payments et Cash. SIX est également préparée à une croissance inorganique et analyse en permanence toute opportunité attrayante qui offre une plus-value ciblée. SIX a réalisé des avancées décisives dans l’intégration du BME lors du semestre écoulé. Les ajustements de la structure organisationnelle, la standardisation des processus internes et des systèmes sont achevés. Au second semestre, l’accent sera aussi mis sur la mise en œuvre de nouvelles synergies potentielles telles qu’une consolidation de plateformes qui constitue la base technologique des futures plateformes de négoce des deux marchés nationaux. Dans ce contexte, la plateforme de négoce actuelle du BME sera migrée vers une version de la plateforme actuelle de SIX.

____

* Voir plus bas, en page 3 de la présentation aux médias.

Télécharger le rapport semestriel 2021 et la présentation pour les professionnels des médias

Le rapport semestriel 2021 ainsi que la présentation pour les professionnels des médias sont disponibles en format pdf (les deux documents ne sont disponibles qu'en anglais).  


Avez-vous des questions?

Pour de plus amples informations, M. Julian Chan, Media Relations est à votre entière disposition.


À propos de SIX

SIX exploite et développe des services d’infrastructure pour les bourses suisse et espagnole, les services de post-négociation, les services bancaires et de l’information financière dans le but d’accroître l’efficacité, la qualité et la capacité d’innovation toute la chaîne de valeur des places financières suisse et espagnole. La société est détenue par ses utilisateurs (121 banques). Forte d’un effectif de quelque 3 500 employés (équivalents temps plein) et d’une présence dans 20 pays, elle a généré un revenu d’exploitation de 1,38 milliard de francs suisses et un bénéfice net du groupe de 439,6 millions de francs suisses en 2020.
www.six-group.com